Réforme du RSI en vue21/09/2015  



M. Le Maire, qui anime avec le député du Vaucluse Julien Aubert un groupe de travail sur le RSI au sein du groupe Les Républicains à l'Assemblée, souhaite "laisser aux indépendants la faculté s'ils le souhaitent de s'affilier au régime général", a-t-il expliqué sur France Info.
Deuxièmement, "il faut qu'il y ait un droit opposable à la retraite. Un indépendant, un artisan, un commerçant qui part à la retraite doit pouvoir toucher sa retraite au plus tard dans les quatre mois. Ce n'est pas le cas aujourd'hui", a poursuivi le député de l'Eure.
Ensuite, "on doit avoir des procédures de conciliation systématiques. Si un artisan n'arrive pas à payer une cotisation, parce qu'il a eu une difficulté, parce que son commerce marche moins bien, et bien qu'on discute, qu'on trouve des moyens d'arranger les choses, décaler le paiement, pas systématiquement l'huissier qu'on vous envoie comme si vous étiez un voleur alors que vous avez travaillé pendant des années", a dit M. Le Maire.
"Enfin, je voudrais qu'il y ait un bouclier social, c'est-à-dire que le montant des cotisations ne soit pas excessif par rapport à ce que peut toucher un artisan, un commerçant, un indépendant", a-t-il conclu.
Dans un entretien aux Echos, M. Le Maire a par ailleurs proposé "à ceux qui le souhaitent d'opter pour l'auto déclaration et l'auto liquidation des cotisations sociales. Elles seront ainsi calculées et recouvrables mensuellement ou trimestriellement". "Simplifier le règlement des cotisations et comprendre le calcul de leurs montants est l'une des demandes récurrentes des indépendants", a-t-il observé.


 Autres articles sur le même sujet :
Comment remettre sur pied le RSI ?

Missionnés par le gouvernement, les députés Sylviane Bulteau et Fabrice Verdier ont remis au Premier ministre un rapport d'évaluation de l'état actuel du régime social des indépendants et formulent 30 propositions "destinées à améliorer la relation avec les assurés et à rétablir rapidement le lien de confiance".

Bilan de 20 ans de contrats de retraite Madelin

Les premiers contrats de retraite destinés aux travailleurs non-salariés (TNS) ont été commercialisés en 1994. Depuis plus de 20 ans, ces contrats dits « Madelin » se sont fortement répandus parmi les TNS. Aujourd’hui près de la moitié des TNS en activité sont détenteurs d’un contrat auprès des sociétés d’assurances.

Prélèvement sociaux des expatriés conformes

Le Conseil constitutionnel a déclaré conformes les dispositions de l'article 24 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016 qui permettent de maintenir les prélèvements sociaux sur les revenus du capital des personnes affiliées à un régime de sécurité sociale autre que le régime français (revenus fonciers et plus-values immobilières des non-résidents, notamment).

CSG dégressive à partir de 2017

Dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour 2016, les députés ont adopté jeudi, d'une part, un amendement soutenu par l'ancien premier ministre Jean-Marc Ayrault qui instaure à partir de 2017 une réduction de la CSG (contribution sociale généralisée) pour les bas salaires.

Indépendants et dirigeants, où sont les femmes ?

Fin 2012, en France, 900 000 femmes sont indépendantes ou dirigeantes salariées d’entreprise, contre 1 800 000 hommes (hors agriculture).

Les impôts augmentent en Europe

Les impôts sur les salaires du travailleur moyen ont augmenté d’environ 1 point de pourcentage entre 2010 et 2014 dans les pays de l’OCDE, alors même que dans la majorité des pays, le taux légal de l’impôt sur le revenu n’a pas été relevé, selon un nouveau rapport publié par l’OCDE.