Quatre mois pour signer un compromis29/06/2015  



En moyenne, les personnes en recherche d’une résidence principale attendent désormais 4 mois (4,4 mois) avant de signer un compromis. Une durée moyenne qui assez brusquement et fortement baissé en un an. En effet, en 2014, lors de la précédente enquête, cette durée de recherche moyenne était de 7 mois ; cette diminution importante du temps de recherche s’observe dans toutes les régions en France. Elle est le signe d’une fluidité accrue du marché immobilier résidentiel. Un bon point pour tout le monde.

C’est dans les grandes villes que la recherche est la plus brève : 4,0 mois en moyenne dans les villes qui comptent entre 50 001 et 100 000 habitants et 4,1 mois pour celles qui ont plus de 100 000 habitants. En revanche, c’est dans les villes de moins de 5 000 habitants que la recherche est la plus longue : 4,7 mois en moyenne, soit une durée supérieure de près de 20 % par rapport à celle observée dans les communes entre 50 001 et 100 000 habitants.

Géographiquement parlant, c’est dans la grande couronne de l’Ile-de-France que la recherche est la moins longue (3,8 mois), et dans la moitié sud de la France qu’elle dure le plus longtemps (4,7 mois dans le Sud-Ouest et dans le Sud-Est). Lorsqu’ils ont conclu l’achat de leur résidence principale, les ménages ont visité en moyenne près de 6 biens (contre 7 en 2014).

Ce nombre moyen de visites est plus important dans les grandes agglomérations, passant à 6,9 biens pour les communes de plus de 30 000 habitants contre 5,9 biens visités pour les communes jusqu’à 30 000 habitants. Peut-être par manque de temps, ce nombre décroît également en fonction de la taille de la famille : un ménage sans enfant visite en moyenne 6,7 biens avant l’acquisition, lorsque ce nombre tombe à 5,6 pour les ménages de trois enfants.

Enfin, il est important de noter la présence de plus en plus prononcée d’internet dans les recherches. La quasi-totalité des acquéreurs (95 % des personnes interrogées) a eu recours à internet durant leur période de recherche. Un recours justifié selon le Crédit Foncier par trois raisons : la consultation des annonces, la recherche d’un finance ment et l’appréciation des paramètres du marché.


 Autres articles sur le même sujet :
Le Nord de l’Europe s’endette plus que la Sud

Pour la 3ème année consécutive, le Crédit Foncier vient de réaliser une étude sur le crédit immobilier souscrit par les ménages des vingt-huit pays de l’Union européenne.

Immobilier : Les Français sont peu endettés

Selon la 4ème édition de l’étude Crédit Foncier sur les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2015, la France se situe au 10ème rang européen s'agissant du niveau d’encours de crédits immobiliers par ménage propriétaire (47 096 euros).

Le dynamisme du crédit immobilier en Europe se confirme

Le Crédit Foncier publie une étude sur le crédit immobilier souscrit par les ménages des vingt-huit pays de l’Union européenne.

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l’investissement locatif en 2017 ?

Pour la cinquième année consécutive, le Crédit Foncier a réalisé une enquête auprès de ses clients pour mieux connaître les attentes et motivations des particuliers qui investissent dans l’immobilier.

Crédit immobilier : les emprunteurs à la fête !

Nouvelle baisse des taux et fort rebond de la production de crédits immobiliers, tel est le constat de l’Observatoire Crédit Logement CSA pour ce début d’année 2016.

Achat de la résidence principale : quand le rêve devient réalité

Pour la 4e année consécutive, le Crédit Foncier a réalisé une étude mesurant le parcours d’acquisition de la résidence principale et les écarts entre « le rêve et la réalité ».