Pas de hausse de la cotisation maladie pour les français de l’étranger12/03/2018  



Il s'applique aux cotisations dues au titre des périodes courant à compter du 1er mars 2018. Rappelons que ces personnes qui bénéficient de la prise en charge de leurs frais de santé par le régime français d'assurance maladie sont soumises à une cotisation salariale maladie plus élevée pour tenir compte du fait qu'elles ne sont pas assujetties à la CSG. La cotisation avait été relevée parallèlement à la hausse de la CSG intervenue le 1er janvier 2018. Il apparaissait, selon le communiqué du ministère, que la mesure "ne garantissait pas pleinement l’équité entre les Français résidant à l’étranger et ceux résidant en France au regard des mesures prises en faveur du pouvoir d’achat". La députée Anne Genetet (11e circonscription des Français établis hors de France) a été chargée de travailler à une solution garantissant cette équité.

 


 Autres articles sur le même sujet :
Fraude fiscale, fin du guichet pour les repentis

Le ministre de l'action et des comptes publics a annoncé la fermeture, au 31 décembre, du service qui permet aux contribuables détenteurs d'avoirs à l'étranger non déclarés de régulariser leur situation.

Fraude fiscale : Reprise des échanges avec la Suisse

L'échange de renseignements fiscaux entre la France et la Suisse va reprendre, a fait savoir le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, dans un communiqué.

Retour à la case départ pour le prélèvement à la source ?

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a précisé que le prélèvement à la source “ne se fera pas” s'il se révèle être une “source de complexité pour les entreprises”.

Quand l’erreur n’est plus une fraude fiscale !

Le ministre de l'action et des comptes publics a présenté un projet de loi "pour un Etat au service d'une société de confiance" qui prévoit notamment un droit à l'erreur pour les contribuables de bonne foi.

Prélèvement sociaux des expatriés conformes

Le Conseil constitutionnel a déclaré conformes les dispositions de l'article 24 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016 qui permettent de maintenir les prélèvements sociaux sur les revenus du capital des personnes affiliées à un régime de sécurité sociale autre que le régime français (revenus fonciers et plus-values immobilières des non-résidents, notamment).

Impôts : La gabegie Corse

La Cour des comptes rend public un référé, adressé le 21 juin 2016 au ministre des finances et des comptes publics et au secrétaire d'État chargé du budget, sur la gestion de l'impôt et les régimes fiscaux dérogatoires en Corse.