Assurance-vie : assouplissements en vue ?26/02/2018  



Pour décourager le recours tardif à l'assurance-vie dans le but d'échapper à la fiscalité successorale, une double limite à été fixée. L’âge maxi de l'assuré au-delà duquel le versement des primes sur un contrat d'assurance-vie donne lieu au paiement de droits de succession est de 70 ans. De plus le montant maxi de l’abattement est de 30 500 euros.

Ses limites vont-elles évoluer ?

Le ministère de l'économie et des finances interrogé par une parlementaire sur le point de savoir si l'âge de l'assuré au-delà duquel le versement des primes sur un contrat d'assurance-vie donne lieu au paiement de droits de succession pourrait passer de 70 à 75 ans, a répondu par la négative. Aucune modification n'est envisagée. Il n'est pas non plus envisagé d'augmenter à 50 000 € le montant de l'abattement fixé à 30 500 € depuis 1991.


 Autres articles sur le même sujet :
Primes d'assurance-vie manifestement exagérées et rapport à la succession

Les primes d’assurance-vie manifestement exagérées sont certes rapportables à la succession….

L’assurance-vie reprend des couleurs

Les sociétés d'assurance-vie ont engrangé 11,8 milliards d'euros de primes en octobre, après deux mois consécutifs plus faibles autour de 9,5 milliards d'euros.

Que valent les contrats Associatifs en Assurance-Vie ?

Plusieurs Associations d'épargnants ont souscrit des contrats d'assurance vie au profit de leurs adhérents. A côté de l'AFER, la plus connue d'entre-elles, on peut citer également Gaipare, AGIPI, Fapes et Adif. Mais que valent réellement ces contrats pour les épargnants qui souhaitent y placer leur épargne ?

L’assurance-vie restera préservée de la flat tax

L'assurance-vie devrait échapper à la prochaine flat tax sur les placements pour les contrats inférieurs à 150 000 euros.

Fin du crédit d’impôt pour l’assurance impayés de loyer

La loi de finance supprime le crédit d'impôt pour les primes d'assurance contre les loyers impayés.

Exonération limitée pour les jours de congés transférés sur le Perco

L’exonération sur les jours transférés est désormais limitée à dix jours par an.