Du nouveau pour le régime « mère fille »11/01/2016  



Les titres détenus en nue-propriété sont pris en compte dans l'appréciation du seuil de 5 % ;- le régime mère fille est ouvert aux sociétés détenant 2,5 % (au lieu de 5%) du capital et 5% des droits de vote de la société distributrice, sous réserve qu'elles soient elles-mêmes contrôlées par un ou plusieurs organismes à but non lucratif ; les sociétés doivent conserver les titres de leurs filiales pendant un délai de cinq ans ;- les exclusions particulières visant à ne pas appliquer d'exonération d'IS aux dividendes distribués par des sociétés qui bénéficient elles-mêmes d'une exonération de leur bénéfice sont rétablies ; cette série d'exclusion avait été remplacée dans la loi de finances rectificative pour 2014 par une mesure générale, censurée par le conseil constitutionnel ;- les dividendes provenant de titres de sociétés établies dans des États ou territoires non coopératifs (ETNC) peuvent être exonérés d'IS lorsque la société mère est en mesure d'apporter la preuve que les opérations de la société établie hors de France dans laquelle est prise la participation correspondent à des opérations réelles qui n'ont ni pour objet ni pour effet de permettre, dans un but de fraude fiscale, la localisation de bénéfices dans un ETNC.
En outre, pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2016, la loi de finances rectificative pour 2015 introduit une nouvelle clause générale anti-abus. Cette clause générale résulte de la transposition de la directive 2015/121/UE du 27 janvier 2015 (JOUE du 28 janvier 2015) modifiant la directive mère 2011/96/UE du 30 novembre 2011. Cette clause générale exclut du régime mère fille les produits de participation distribués dans le cadre d'un montage ou d'une série de montage qui, ayant été mis en place pour obtenir, à titre d'objectif principal ou au titre d'un des objectifs principaux, un avantage fiscal allant à l'encontre de l'objet ou de la finalité de la loi, n'est pas authentique compte tenu de l'ensemble des faits et circonstances pertinents.
Loi 2015-1786 du 29 décembre 2015, art. 29


 Autres articles sur le même sujet :
Le dispositif ISF-PME réservé aux entreprises innovantes

Afin de le mettre en conformité avec le droit de l'Union européenne, le dispositif de réduction d'impôt de solidarité sur la fortune lié aux souscriptions au capital de PME devrait être recentré sur les entreprises jeunes et innovantes.

Lois de finances, ce qui vous attend en 2016

Les lois de finances, adoptées en lecture définitive par l'Assemblée nationale le 17 décembre 2015, ont été publiées au Journal officiel du 30 décembre 2015.

Prolongation des avantages Malraux

L'avantage fiscal expire normalement au 31 décembre 2015. Les députés, qui examinent en ce moment le projet de loi de finances pour 2016, l'ont prorogé jusqu'au 31 décembre 2017.

Prélèvement sociaux des expatriés conformes

Le Conseil constitutionnel a déclaré conformes les dispositions de l'article 24 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016 qui permettent de maintenir les prélèvements sociaux sur les revenus du capital des personnes affiliées à un régime de sécurité sociale autre que le régime français (revenus fonciers et plus-values immobilières des non-résidents, notamment).

Droits de mutation en hausse à Paris

Selon le quotidien le Parisien, le débat sur l’augmentation des droits de mutation dans la capitale aura bel et bien lieu lors du prochain Conseil de Paris.

Terrain agricole : comment éviter la préemption ?

Il est possible de vendre ou d'acheter des terrains agricoles en échappant au droit de préemption de la Safer. Tel est le cas, selon la Cour de cassation, si la vente regroupe à la fois des biens agricoles et des biens non agricoles.